Clarifier le projet : détecter les besoins, identifier les interlocuteurs

A l’aide de questionnaires spécifiques, les collaborateurs AUDEXIEL dresseront un bilan des motivations et objectifs du créateur afin d’identifier les zones de risques. Le concept doit être clair, innovant et correspondre à un business model précis. Le service doit être bien défini et apporter une véritable valeur ajoutée.
Ayant pris conscience de l’importance du concept et de la cible, l’expert-comptable distinguera la création ex nihilo (après des études ou une situation de chômage) de l’essaimage (salarié ou chercheur développant l’activité d’une entité existante, souvent par un contrat de partenariat). Suivant ces cas, les chances de réussite ne sont pas les mêmes : si l’essaimage ne représente que 3% des entreprises crées, leur taux de réussite à 5 ans est de : 80% contre 50% en moyenne pour les autres.
L’étude qualitative effectuée en 2009 par l’APCE a mis en évidence qu’une moitié des personnes ayant souhaité créer leur entreprise abandonne, soit très en amont du processus, soit après une ou plusieurs tentatives, mais que 50% des personnes ayant abandonné ne le font que de manière temporaire.

1. Evaluer le profil de l’entrepreneur
Pour Loïc Le Meur, entrepreneur et blogueur français, « la différence entre un entrepreneur et une personne normale mais qui souhaite créer ? L’entrepreneur exécute son idée ».